La Sécurité – L’Économie Locale

L

Bordeaux au quotidien, la SECURITé

LE CONSTAT

Le constat est inquiétant et démontre une augmentation importante de la petite et moyenne délinquance dans tous les domaines et sur tout le territoire de Bordeaux, jusqu’aux abords du commissariat. Ces actes délictueux plus ou moins violents sont autant de signes précurseurs d’une violence à venir bien plus grave.
En un an, cambriolages de logements : + 24% – Vols dans les véhicules : + 23%  – Vols violents sans armes : +15% – Vols sans violence contre des personnes : +13%  – Vols de véhicules : +12%.

Cette augmentation d’atteintes aux biens et aux personnes est la conséquence du désengagement de l’état dans ses fonctions régaliennes par une baisse, une stagnation ou une inadéquation des budgets imposés par la commission européenne à travers les GOPÉ, incitant à un transfert de la charge vers les collectivités locales. Depuis les attentats qu’a connu notre pays, de nouvelles missions orientent une partie des personnels de police vers la lutte contre le terrorisme. Il en est de même pour l’encadrement des révoltes citoyennes et des mouvements sociaux.

Alors même que l’état, par la baisse des dotations aux collectivités territoriales et la suppression programmée de la taxe d’habitation met en péril les finances locales, l’état voudrait – sans l’avouer vraiment – que la gestion de la petite délinquance soit prise en charge par une police dite « municipale ». Il y a là une incohérence coupable et une ambiguïté de fait, qu’il faudra lever pour définir le rôle de chacun.

REPENSER LES MISSIONS DE SÉCURITÉ

Pour notre liste « LE TEMPS DES BORDELAIS », il est important de recréer une police de proximité ou d’ilotage afin de rétablir un sentiment de sécurité dans la ville et dans tous ses quartiers. Le désengagement de l’état dans ce domaine est acté. Il revient donc aux acteurs locaux de répondre au mieux aux attentes des Bordelaises et des Bordelais. La nouvelle police municipale que nous souhaitons mettre en place sera le pivot de cette politique en matière de sécurité et de prévention de la délinquance.
Il faut articuler et créer une cohérence entre les différents acteurs qui interviennent dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes.  Les moyens techniques ne doivent pas faire doublon mais être accessibles pour tous les intervenants.

Nous souhaitons la modernisation des équipements de vidéo surveillance, son extension dans tous les quartiers de la ville et la possibilité pour les services de l’état, de la métropole ou de la commune en charge de la sécurité d’y avoir accès en temps réel. Nous rétablirons la gratuité du stationnement pour les voitures banalisées de la police nationale et imposerons la gratuité des transports pour tous les acteurs en charge de la sécurité : police nationale, police municipale ainsi que pour les personnels des nouvelles entités dont nous souhaitons la création.

Nous souhaitons la création d’une brigade de sécurité relevant de la métropole ayant pour objet la sécurisation des transports en commun, des campus universitaires et des parkings souterrains de la métropole et donc de Bordeaux. Cette brigade non armée, mais disposant d’armes non létales, pourra aussi développer à terme une brigade canine en fonction des nécessités. Elle assurera une mission de sécurité dans les transports et en particulier en soirée. Elle sera présente aussi sur les Campus où les agressions se multiplient, en particulier le harcèlement dont sont victimes les femmes. Elle assurera la sécurisation des parkings par la création d’une brigade canine qui sera de nature à rétablir le sentiment de confiance dans les sous-sols de la ville.

Déchargée de la sécurisation des transports, des campus et des parkings, la police municipale pourra s’engager dans ses nouvelles missions de police de proximité. Pour y parvenir, nous porterons les effectifs à 250 agents en 6 ans, soit une augmentation d’environ 50 agents. Le pourcentage des gardiens de la paix (police nationale) sur le terrain représente 50% des effectifs globaux (soit environ 500 agents). Les autres 50% sont confinés dans des bureaux pour y réaliser des tâches administratives. Pour ce qui est de la police municipale, nous voulons que les personnels destinés aux tâches administratives soient embauchés strictement pour ce travail. Les tâches administratives ne devront pas représenter plus de 25% des effectifs, permettant ainsi la présence sur le terrain de 80 policiers municipaux.

Nous souhaitons une meilleure formation des agents de la police municipale. En l’état, nous ne sommes pas favorables à l’armement des policiers municipaux qui disposent déjà d’armes non létales. Enfin, nous souhaitons que la police municipale puisse assurer la continuité du service toute la nuit afin de répondre aux problématiques liées aux activités nocturnes – licites ou illicites – ainsi qu’aux nuisances.

La dissuasion par une politique de présence sur le terrain des forces de police, ne peut suffire à elle seule. Elle doit, en amont être assistée par une politique de prévention et en aval par une politique de répression et de sanctions graduées.

Pour ce qui concerne la politique de répression et de sanction, nous sommes favorables à la tolérance zéro en matière d’incivilités et favorables à l’application systématique pour la petite délinquance et les actes d’incivilités, de travaux d’intérêt général (TIG), proportionnés et gradués.

Pour ce qui est de la prévention, elle doit être poursuivie et pérennisée. Les actions de préventions doivent être menées en collaboration avec les acteurs sociaux, les associations de terrain, la justice et la police municipale.

Enfin la sécurité des biens et des personnes, les incivilités, les dégradations du mobilier urbain, mais aussi les accidents de la circulation et les accidents de la vie pourront aussi être pris en charge par le citoyen qui doit devenir acteur dans sa ville.

Notre liste « LE TEMPS DES BORDELAIS » mettra à disposition de tous les citoyens, une application pour smartphone qui prendra en compte la gestion de plusieurs thématiques telles que :

  • Atteinte aux personnes
  • Atteinte aux biens
  • La voirie
  • La propreté
  • Les urgences
  • Les nuisances diverses

Ainsi dans tous les domaines du quotidien, les bordelais pourront intervenir et interagir en utilisant cette application permettant de réaliser des signalements, d’informer les différents services de la ville des désordres observés, d’alerter les services de la police ou même d’alerter les secours.

NOS PROPOSITIONS

  1. Augmentation des effectifs de la police municipale par l’embauche de 50 personnes en 6 ans et amélioration de la formation des agents.
  2. Fonctionnement de la police municipale toute la nuit.
  3. Création d’une brigade relevant de la Métropole, pour assurer la sécurité dans les transports collectifs, les campus universitaires ainsi que les parkings avec une brigade canine.
  4. Modernisation et extension de la vidéo surveillance. Accès à la vidéo surveillance par tous les acteurs de terrain en charge de la sécurité.
  5. Rétablissement de la gratuité du stationnement pour les voitures
    banalisées de la police. Gratuité des transport pour les policiers (police nationale, municipale et Métropole) dans l’exercice de leurs fonctions.
  6. Tolérance zéro pour la petite délinquance et les actes d’incivilités. Application systématique de travaux d’intérêt général (TIG).
  7. Mise à disposition des citoyens d’une application smartphone multi-thèmes dont celui de la sécurité.

 

Bordeaux au quotidien, la propreté

NOS PROPOSITIONS

  1. Création d’une corbeille de ville esthétique à tri sélectif (organique-papier et plastique-verre-métal +  cendrier) et implantation généralisée sur toute la commune. Augmentation de la fréquence de ramassage des corbeilles.
  2. Mise en place dans plusieurs quartiers de containers hebdomadaires pour les déchets verts d’avril à novembre.
  3. Généralisation de l’installation d’un composteur dans toutes les copropriétés disposant d’un espace extérieur. Obligation pour toute nouvelle construction d’avoir un espace composteur.
  4. Mise à disposition des citoyens de l’application smartphone permettant de réaliser un signalement géolocalisé de dépôts d’ordures sauvages ainsi que pour la prise de rendez-vous pour un enlèvement.
  5. Création d’une brigade de la propreté, mise en place d’une vidéo surveillance des sites sensibles et sanctions dissuasives pour les contrevenants.
  6. Municipalisation de la collecte des ordures ménagères

 

Bordeaux au quotidien, l’économie locale

NOS PROPOSITIONS

  1. Création dans la zone du grand stade d’un ou plusieurs hôtels, de boutiques dédiées aux activités sportives, de bars et de restaurants.
  2. 2h de stationnement gratuit le samedi en centre ville.
  3. Création d’un pôle d’activités dédiées aux petites entreprises avec mutualisation des services accueil et standard, administratifs, juridiques, comptables, marketing, numériques.
  4. Créer une interface regroupant Pôle Emploi, agences d’intérim, entreprises et demandeurs d’emploi ou de formation.
  5. Créer des comités de réflexion opérationnels par secteur d’activité afin de mutualiser l’expérience des entreprises, des universités, des syndicats, des associations, des administrations et des citoyens.
  6. Initier la création d’un conseil économique régional afin que les acteurs aient des espaces de réflexion et d’actions communes pour mutualiser et de stimuler les outils présents sur nos territoires.
  7. Développer une monnaie locale.

 

 

Défiler vers le haut