LES NOUVELLES SOLIDARITÉS – L’ACTION SOCIALE

L

Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 1.015 euros par mois pour une personne seule (source INSEE 2015). En 2015, 43.000 Bordelais soit 17% de la population vivaient sous ce seuil dont un tiers ont de moins de 30 ans. Ces chiffres, même s’ils peuvent être relativisés du fait que 20% des habitants sont des étudiants, doivent interpeller les pouvoirs publics et orienter pour la prochaine mandature, la politique de la ville.

Les aides aux plus démunis ou aux personnes en situation d’urgence, peuvent provenir de la région, du département et de la commune ou de la métropole. Quant aux associations, elles interviennent aussi dans de nombreux domaines.

Cette dispersion nuit à l’efficacité et à la rapidité d’intervention. Elle génère des coûts de fonctionnement qui peuvent être réduits.

Le CCAS devient BORDEAUX-FRATERNITÉ

Nous souhaitons, la refonte du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Pour symboliser cette refonte, nous changerons le nom du CCAS qui s’appellera BORDEAUX-FRATERNITÉ. Nous procèderons à une redéfinition de ses missions et faciliterons le regroupement en un seul lieu, de l’ensemble des acteurs sociaux. Ceux-ci entreront dans le nouveau champ d’intervention de BORDEAUX-FRATERNITÉ (ex CCAS), qu’ils soient institutionnels ou associatifs en contrat avec la ville.

Nous proposons de porter le budget du CCAS/BORDEAUX FRATERNITÉ à 9M en augmentation de 14%, dès la première année de notre mandat. Cette augmentation représentera 1.7% du budget total de la ville et 2.6% des dépenses de fonctionnement.

La première mission de BORDEAUX-FRATERNITÉ sera d’assurer pour tous, un accès pratique et efficace à l’information. En ce sens nous souhaitons l’amélioration des outils informatiques existants (site internet) et la mise en place dans toutes les mairies de quartier d’un accueil dédié aux démarches numériques.

A Ce jour, le budget du CCAS consacré au secours d’urgence sociale représente moins de 1€ par Bordelais et par an. Nous proposons de porter cette somme à 2€ dès la première année de notre mandat. La politique d’urgence sociale doit devenir une priorité en ce sens, qu’aucun Bordelais ne doit se sentir abandonné  lorsqu’il est confronté à une grave situation de vie. Cette nouvelle orientation autour de l’urgence sociale est aussi une demande des acteurs sociaux et des associations qui sont souvent démunis et désabusés devant le manque ou l’inexistence de solution d’urgence.

Pour la période 2020/2026 nous souhaitons doter la ville de deux nouvelles structures afin de répondre aux situations d’urgence et nous créerons une mutuelle communale :

Un centre d’urgence sociale, assurant, tous les jours et 24h/24h, un accueil aux publics en situation d’urgence. Le centre assurera en journée, des entretiens personnalisés avec des assistants sociaux ainsi que des permanences juridiques. Une équipe d’infirmier(e)s assureront, jour et nuit, une prise en charge des personnes qui en feront la demande ou dont l’état physique et psychologique le justifiera. Le centre sera équipé de sanitaires, de salles de repos, d’une salle de restauration avec la fourniture de repas, d’un service de nettoyage et de séchage des vêtements. Cette structure municipale sera cogérée entre la ville et des associations sous contrat, qui opèrent sur le terrain.

Un complexe hôtelier municipal, Composé de chambres individuelles ainsi que d’appartements susceptibles de recevoir des familles. Ce complexe aura une capacité d’accueil de 140 personnes environ et permettra de répondre aux situations d’hébergement de courtes et moyennes durées. Ce projet répond en partie aux besoins exprimés par les associations qui œuvrent sur le terrain dans plusieurs domaines. C’est le cas par exemple pour les femmes qui subissent des violences conjugales ou pour les jeunes homosexuels chassés du foyer familial qui se retrouvent à la rue. Ce centre d’hébergement est un outil indispensable pour assurer les différents cas de relogement d’urgence.

Création d’une mutuelle communale. Nous estimons qu’au moins 20% des habitants de Bordeaux ne sont pas affiliés à une complémentaire santé. En vue de venir en aide aux Bordelais qui ne disposent pas des revenus leur permettant de payer une mutuelle ainsi que pour les séniors dont la grille tarifaire augmente avec l’âge et qui ne peuvent plus avoir accès à une bonne couverture santé, la municipalité établira  un partenariat avec un organisme mutualiste afin de proposer aux habitants qui le souhaiteront deux complémentaires santé à des tarifs avantageux :

  • Une complémentaire de base adaptée aux populations à faibles revenus, qui garantira la prise en charge des actes les plus importants (hospitalisation, chirurgie etc).
  • Une complémentaire adaptée aux séniors qui garantira une très bonne couverture et permettra aux personnes âgées de conserver ou d’améliorer leurs garanties actuelles tout en bénéficiant d’un tarif attractif.

 

NOS PROPOSITIONS

  1. Le CCAS devient Bordeaux-Fraternité. Augmentation de 14% du budget dès 2020 et redéfinition de ses missions.
  2. Optimisation et regroupement des acteurs sociaux institutionnels et associatifs en un même lieu pour créer une synergie et réduire les délais de mise en place des actions sociales.
  3. Doublement du budget alloué au secours d’urgence sociale.
  4. Création d’un centre d’accueil pour les urgences sociales. Ce centre ouvert tous les jours 24h/24, travaillera avec les associations et les pouvoirs publics et accueillera les Bordelais en situation de détresse.
  5. Construction d’un complexe hôtelier d’une capacité d’accueil d’environ 140 personnes, constitué de chambres individuelles et d’appartements familiaux. Cet établissement répondra aux besoins de logements d’urgences de courts et moyens séjours et permettra une évaluation personnalisée par les acteurs sociaux, des besoins immédiats et futurs des personnes accueillies.
  6. Création en partenariat avec un organisme mutualiste d’une mutuelle communale à destination des Bordelais à faibles revenus pour leur assurer une complémentaire santé de base à un prix abordable ainsi que pour les séniors afin de leur assurer une très bonne couverture santé au meilleur prix.
  7. Réflexion sur le contenu d’une politique municipale intergénérationnelle. Identification des attentes et des besoins de chacun. Définition d’une orientation permettant un épanouissement mutuel. Conceptualisation de la notion de réciprocité des apports en compétence, en savoir et en capacité d’offre de service et de logement des intéressés.
  8. Lutter contre l’isolement des séniors et plus généralement des personnes vivant seules qui représentent 50% de la population bordelaise (30% de femmes et 20% d’hommes).
  9. Création de plusieurs nouvelles crèches collectives dans chacun des 4 secteurs de Bordeaux et prioritairement dans les nouveaux quartiers.
  10. Aménager l’espace public pour assurer le déplacement des personnes en situation de handicap.
Défiler vers le haut